Lutter contre antisémitisme

antisémitisme et d'autres formes de haine sont en hausse en Ontario.

En protégeant les communautés ciblées, en demandant des comptes aux auteurs de crimes haineux et en éduquant notre population, nous pouvons faire de grands pas ensemble dans la lutte contre la haine.

En quelques clics, vous pouvez écrire à vos candidats locaux sur les questions prioritaires de la communauté juive.

Faites en sorte que votre voix soit entendue !

Panneau de déni de l'Holocauste lors d'une manifestation

Capture d'écran de l'article de la CBC sur les graffitis antisémites.

Protéger les communautés

Des lieux de culte, des écoles, des crèches et des centres communautaires juifs ont été vandalisés ou attaqués dans le monde entier, souvent avec des conséquences mortelles.

L'Ontario n'est pas à l'abri.

Les fêtes juives et les événements du cycle de vie dans notre province sont souvent célébrés par des policiers ou des agents de sécurité rémunérés qui gardent les portes.

Les fidèles prévoient vers quelle sortie ils vont courir, ou où ils vont se cacher, si un agresseur entre dans le sanctuaire.

Assurer la sécurité face à la haine n'est pas une responsabilité qui doit être assumée par les communautés seules. Elle nécessite le soutien du gouvernement.

Question pour les candidats

Votre parti soutiendra-t-il la sûreté et la sécurité des institutions communautaires telles que les lieux de culte, les centres communautaires, les écoles, les garderies et les camps d'été ?

Signe "Pas de haine, pas de peur".

Réagir aux crimes de haine

L'Ontario est l'un des meilleurs endroits au monde pour être juif, mais les statistiques montrent que la communauté juive reste néanmoins l'une des cibles les plus fréquentes des crimes haineux dans la province.

Le dernier rapport de Statistique Canada sur les crimes haineux déclarés par la police montre que Juifs canadiens reste la minorité religieuse la plus fréquemment ciblée dans le pays. Les juifs représentent environ 1 % de la population du Canada's mais ont été victimes de 62 % des crimes de haine contre un groupe religieux.

La sécurité de la communauté exige un partenariat actif avec le gouvernement et les forces de l'ordre pour garantir une information opportune sur les menaces, les développements en matière de sécurité et les meilleures pratiques, et pour répondre rapidement aux nouvelles préoccupations de la communauté.

Il est essentiel que, lorsqu'un incident motivé par la haine ou les préjugés se produit, la police, les procureurs et les juges le traitent avec sérieux, sensibilité et compétence. Pour ce faire, il faut améliorer les ressources, la formation et la coordination, ainsi que des définitions utiles et une meilleure compréhension de l'expérience vécue.

Question pour les candidats

Votre parti va-t-il fournir un soutien, y compris une formation améliorée, pour identifier et répondre à antisémitisme, pour améliorer la capacité de la police, des procureurs de la Couronne et des juges à traiter les caractéristiques uniques des crimes motivés par la haine et l'extrémisme ?

Homme parlant à la foule

Éduquer contre la haine

Lors d'une assemblée générale de la communauté juive de tout le Canada en 2021, l'éducation a été identifiée comme la principale priorité de Juifs canadiens pour lutter contre antisémitisme. Une grande partie de la montée de la haine des Juifs que connaît notre communauté est enracinée dans l'ignorance, et les semeurs de haine exploitent ce terrain fertile.

De nombreux Ontariens ne reconnaissent pas les exemples les plus évidents de antisémitisme, comme la croix gammée nazie, sans parler des manifestations plus récentes de la haine des Juifs.

L'enquête sur la connaissance et la conscience de l'Holocauste menée par la Claims Conference a démontré qu'un pourcentage alarmant de 62 % des milléniaux canadiens ne savaient pas que six millions de Juifs avaient été tués pendant l'Holocauste, et que 22 % n'avaient pas entendu parler de l'Holocauste ou n'étaient pas certains d'en avoir entendu parler.

Alors que les établissements d'enseignement, y compris les écoles et les universités, ont pris des mesures pour enseigner et promouvoir la diversité et l'inclusion, les informations relatives à antisémitisme, à l'Holocauste et à l'expérience vécue des Juifs sont trop souvent omises ou, pire, rejetées.

Selon une enquête du CIJA, 84 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles craignaient que les élèves juifs soient exclus à l'école en raison de leur identité juive.

Question pour les candidats

En s'appuyant sur des recherches d'experts et des contributions communautaires, votre parti veillera-t-il à ce que antisémitisme et l'enseignement de l'Holocauste soient systématiquement intégrés dans les programmes scolaires et les initiatives de lutte contre le racisme ?

Personne tenant une pancarte "Le racisme est un virus".

Renouveler la stratégie antiraciste de l'Ontario

Le racisme, la haine et la discrimination sont une préoccupation importante en Ontario, ciblant diverses communautés dans notre province. Parmi les autres groupes touchés, la communauté juive en subit les conséquences néfastes.

Le racisme anti-juif est un problème croissant dans le milieu de travail, à l'école, à l'université, dans les arts et dans d'autres espaces publics en Ontario.

Il est essentiel que le site antisémitisme soit inclus de manière significative dans les futures initiatives de la Direction de la lutte contre le racisme afin de bâtir un Ontario plus inclusif pour tous.

En particulier, le renouvellement de la Stratégie de lutte contre le racisme de l'Ontario devrait refléter l'impact actuel de antisémitisme et l'expérience vécue des Juifs dans la province. L'inclusion de la définition de travail de l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste (IHRA) de antisémitisme comme ressource directrice est essentielle à cet effort, comme elle l'est, depuis 2019, pour la Stratégie nationale de lutte contre le racisme du gouvernement fédéral.

Question pour les candidats

Votre parti s'engagera-t-il à inclure l'expérience vécue actuelle des Ontariens juifs avec antisémitisme, ainsi que la définition de l'IHRA de antisémitisme comme guide, dans une stratégie provinciale renouvelée de lutte contre le racisme ?