Les mesures implantées en réponse au scandale de financement de Laith Marouf / Patrimoine canadien devraient s’appliquer à travers l’ensemble du gouvernement

Photo de profil de 60847
CIJA
|07 octobre2022
Vignette

Le CIJA est heureux de constater que le gouvernement fédéral prend des mesures pour éviter de financer les groupes promouvant la haine 

OTTAWA, ON – 7 Oct. 2022 – Aujourd’hui, le Comité permanent du Patrimoine canadien a tenu une séance d’information sur le contrat entre le ministère du Patrimoine canadien et le Community Media Advocacy Centre (CMAC). La séance visait à comprendre comment l’organisation a pu recevoir des fonds du programme anti-racisme du ministère, ce malgré le long historique de commentaires racistes et antisémites de son consultant Laith Marouf sur les réseaux sociaux.  

« Les déclarations haineuses de Laith Marouf auraient dû le disqualifier, ainsi que le CMAC, de l’accès aux fonds gouvernementaux, encore moins de l’accès aux fonds du programme anti-racisme, » a dit le PDG du Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA), Shimon Koffler Fogel. « Il est impératif que les valeurs promues par le gouvernement se reflètent dans le travail et les déclarations de ses partenaires hors-gouvernement. Le CMAC – et indirectement Laith Marouf – ont pu bénéficier de nombreuses failles dans le système pour passer à travers les craques du filet. Bien qu’il soit troublant que cela se soit produit, le résultat est que les processus d’approbation sera resserré et s’appliquera à l’ensemble du gouvernement afin que l’argent des contribuables ne finance plus les groupes haineux. C’était une leçon difficile, mais cela montre bien que, lorsque le gouvernement et les parties prenantes travaillent ensemble, un vrai progrès est possible. » 

Au cours de la séance d’information, le ministre de la diversité et de l’inclusion, Ahmed Hussen, a condamné fermement les propos de Marouf et réitéré que son ministère a fait une erreur, assumant la responsabilité pour le processus d’approbation insuffisant précédemment en place. Il a exposé son plan pour s’attaquer au problème et améliorer le processus d’approbation. Il a réaffirmé que les changements toucheraient à « l’ensemble du gouvernement » et que les nouvelles procédures s’étendraient à tous les départements accordant des contrats à des tierces parties.  

Le plan ne se limite pas à, mais inclus : 

  • La résiliation du contrat du CMAC et une demande de remboursement des fonds déjà payés. 

  • Une formation approfondie sur l’équité et la diversité pour tous les gestionnaires de programmes, incluant la compréhension de la définition de l’antisémitisme de l’IHRA. 

  • L’ajout d’une attestation à chaque entente de financement tenant les groupes imputables envers la stratégie anti-raciste canadienne, la définition de l’antisémitisme de l’IHRA, une formation sur la diversité et l’équité, ainsi que d’autres critères permettant d’agir immédiatement s’il est découvert qu’un groupe a promu la haine.

« Cette fois, c’était le CMAC, mais ce n’est pas la seule organisation à problème qui a reçu des fonds gouvernementaux. L’Association musulmane du Canada (MAC) est un autre récipiendaire de fonds publics, ayant reçu 3,2 millions de dollars en fonds publics entre 2009 et 2022, et a tenu une conférence en juin dernier avec des conférenciers extrémistes, réputés pour avoir tenu des propos homophobes, antisémites et misogynes. Eux aussi mériteraient d’être inspectés à la loupe, » a dit Koffler Fogel. « Nous sommes heureux que le ministère du Patrimoine canadien s’engage à ce que les procédures d’approbation soient revues et renforcées à travers le gouvernement, et nous allons saisir cette opportunité pour attirer l’attention du gouvernement sur d’autres organismes problématiques qu’il a financé afin qu’il prenne les mesures appropriées.

« Le CRTC a supervisé et, dans certains cas, approuvé approximativement 538 582$ en fonds pour le CMAC afin de le compenser pour sa participation aux audiences du CRTC.

« Le CIJA est profondément déçu que, malgré les condamnations multipartites de la dissémination de la haine dans les propos de Marouf contre les Juifs, les Noirs, les Premières Nations et les Francophones, le CRTC a refusé de rompre ses liens avec le CMAC.

« Tel que l’a fait Patrimoine canadien, nous demandons au CRTC de cesser de financer les groupes engageant ceux qui promeuvent la haine comme le CMAC.
 

« Le CIJA continuera à tenir le gouvernement imputable pour s’assurer que ses paroles se traduisent en actes concrets. »  

-30- 

Restez au courant !

Obtenez toutes les dernières informations grâce à notre bulletin d'information, "This Week in Canadian Jewish Advocacy".

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) est l'agence de représentation de Fédérations juives du Canada -UIA, représentant Fédérations juives à travers le Canada. En cliquant sur "S'inscrire", vous acceptez de recevoir des mises à jour périodiques du CIJA. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) est l'agence de représentation de Fédérations juives du Canada - UIA, représentant les fédérations juives à travers le Canada. En cliquant sur  «  S'inscrire , »  vous acceptez de recevoir des mises à jour périodiques de CIJA. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.
test
Photo de profil de 60847
À propos du CIJA
Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes est l'agence de représentation de Fédérations juives du Canada -UIA, représentant Fédérations juives tout le Canada.
Laissez un commentaire
Connectez-vous avec
Veuillez vérifier votre e-mail pour un lien permettant d'activer votre compte.