Un mot de notre président - Les mots sont importants

Photo de profil de 60847
CIJA
|13 mai2022
Un mot de notre présidente | Gail Adelson-Marcovitz

Le français suit.

Comme vous, j'ai été furieux d'apprendre qu'une organisation canadienne qui se présente comme juive appelle au "démantèlement" d'Israël "par tous les moyens nécessaires". Bien que cette incitation à la violence soit horrifiante, elle n'est malheureusement pas surprenante. Comme nous l'avons avons été témoins à plusieurs reprises l'année dernière et aussi récemment quetrois semaines, le langage utilisé par les militants anti-Israël est de plus en plus incendiaire et violent.

Dimanche, les militants qui détestent Israël se rassembleront dans tout le Canada sous la bannière du Jour de la Nakba. Pour faire avancer leur programme cynique, ces extrémistes vont étouffer les voix arabes en Israël et dans la diaspora qui rejettent les appels à la violence, soulèvent des inquiétudes légitimes et consacrent le le siteir efforts à apporterà rapprocher Israéliens et Palestiniens se rapprochent.

A Vancouver, la manifestation est prévue planifiée par Samidounune organisation qui a bien-liens bien documentés avec le FPLP, une entité terroriste désignée au Canada. À Toronto, les manifestants se réuniront pour "exiger" la fin d'Israël par "tous les moyens". À Montréal, la manifestation aura lieu peu après la récente attaque violente contre un membre de notre communautéciblé parce qu'il portait un drapeau israélien.

Tous les Canadiens doivent rejeter cette violence. La sécurité du CIJA, en partenariat avec les équipes de sécurité de Fédérations juives à travers le Canada, surveillera attentivement les manifestations du Jour de la Nakba. Nous resterons en contact étroit avec la police qui surveillera les rues canadiennes à la recherche d'actes haineux. Nous apprécions le leadership des responsables de l'application de la loi tels que le chef du service de police de Toronto, M. Ramer, qui a déclaré clairement que le SPT "ne tolérera aucune intimidation, aucun harcèlement ni aucun comportement motivé par la haine visant des communautés spécifiques. "

La police comprend notre préoccupation et fera respecter la loi.

L'antidote au Jour de la Nakba est, bien sûr, Yom Ha'atzmaut. Notre communauté devrait se réconforter que des élus de tous les niveaux de gouvernement - de tous les côtés de la Chambre, dans tout le pays - se sont joints aux cérémonies de lever du drapeau pour célébrer le miracle qu'est l'État juif.

Comme nous, ils savent que la création de l'État moderne d'Israël est un miracle digne d'être célébré. L'innovation, la démocratie et la diversité sont des valeurs fondamentales partagées par les Canadiens et les Israéliens. La présence de nos représentants élus à ces événements est un signal clair qu'ils comprennent le Le fait que nos représentants élus participent à ces événements montre clairement qu'ils comprennent le rôle central que joue Israël dans la vie et l'identité juives canadiennes, et que le Canada est - et restera - un allié indéfectible d'Israël, une démocratie sœur avec laquelle les Canadiens ont tant en commun.

Nier le statut de peuple juif ou le droit du peuple juif à l'autodétermination en appelant au "démantèlement" d'Israël est antisémite. Nous dénoncerons toujours le racisme anti-juif lorsque nous le verrons. S'élever contre le racisme visant les Juifs n'est pas anti-palestinien, et ce conflit complexe n'est pas une équation à somme nulle. Soutenir Israël n'est pas anti-palestinien. Les Palestiniens ont une identité unique et des aspirations nationales que tous ceux d'entre nous qui soutiennent une solution à deux États reconnaissent, comprennent et respectent.

En désignant de manière sélective et répétée Israël comme la seule partie à ce conflit complexe, on rend un bien mauvais service au peuple palestinien. Elle exonère les dirigeants palestiniens de leur obligation de contribuer à la création d'un avenir meilleur pour les enfants palestiniens.

La paix est possible.

Nous pensons que des initiatives audacieuses telles que les Accords d'Abraham, qui officialisent les relations diplomatiques entre Israël et les nations du monde arabe, sont essentielles pour instaurer la paix. En établissant ces relations élargies et respectueuses avec Israël, les nations arabes, dont les Émirats arabes unis, le Maroc, Oman, le Soudan et Bahreïn, ont embrassé la paix et ouvert la porte à la réalisation d'une vision commune d'un nouvel avenir régional fondé sur des intérêts communs et des valeurs partagées.

Qu'est-ce qui nous rapproche de la paix ?

Ce n'est pas cracher de la fureur fabriquée au coin des rues, appeler à la fin d'Israël et rationaliser la violence contre les juifs, ce qui est non seulement malavisé mais aussi contre-productif - et nous éloigne de la paix, diabolise Israël et nuit à la cause palestinienne.

Cela doit cesser.

Depuis 2000, de multiples voies vers la paix ont été proposées, et toutes ont été rejetées par les dirigeants palestiniens sans contre-offre. Plutôt que de gaspiller de l'énergie à nuire aux Israéliens et à menacer les Juifs et les partisans d'Israël dans le monde entier, nous mettons au défi les organisateurs du Jour de la Nakba de choisir une nouvelle voie et d'exhorter les dirigeants palestiniens à venir à la table des négociations.

Quand ils le feront, Israël sera prêt.

 

Gail Adelson-Marcovitz
Présidente du conseil d'administration national


Comme vous, j'ai été furieux d'apprendre qu'une organisation canadienne qui se présente comme juive demande le " démantèlement " d'Israël " par tous les moyens". Bien que cette incitation à la violence soit horrifiante, elle n'est malheureusement pas surprenante. Comme nous l'avons constaté à maintes reprises l'an dernier et il y a deux semaines, le langage utilisé par les militants anti-Israël est de plus en plus incendiaire et violent.

Dimanche, des militants anti-Israël se réuniront partout au Canada sous la bannière du jour de la Nakba. Pour faire avancer leur programme cynique, ces extrémistes étoufferont les voix arabes en Israël et dans la diaspora, lesquelles rejettent les appels à la violence, soulèvent des préoccupations légitimes et se consacrent à des stratégies qui rapprochent les Israéliens et les Palestiniens.

À Vancouver, la manifestation est organisée par Samidounune organisation ayant des liens bien documentés avec le FPLP, inscrit à la liste canadienne des entités terroristes. À Toronto, les manifestants se rassemblent pour " exiger" la fin d'Israël par " tous les moyens". À Montréal, la manifestation aura lieu dans la foulée d'un récent crime antisémite, haineux et violent contre un membre de notre communauté, attaqué simplement parce qu'il portait un drapeau israélien.

Tous les Canadiens doivent rejeter cette violence.L'équipe de sécurité du CIJA, en partenariat avec celles des Fédérations juives à travers le Canada, surveillera de près les manifestations du jour de la Nakba. Nous maintenons un contact étroit avec la police, qui surveillera les actes haineux dans les rues canadiennes. Nous apprécions le leadership des responsables de l'application de la loi comme celui du chef du Service de police de Toronto (SPT), James Ramer, qui a clairement affirmé que le SPT " ne tolérera aucune forme d'intimidation, de harcèlement ou de comportement motivé par la haine et visant des collectivités spécifiques."

La police comprend nos préoccupations et appliquera la loi.

L'antidote au jour de la Nakba est, bien sûr, le Yom Ha'atzmaut.Le fait que les élus de tous les ordres de gouvernement, de tous les côtés de la Chambre et d'un bout à l'autre du pays se sont joints aux cérémonies de lever du drapeau pour célébrer le miracle qu'est l'État juif doit rassurer notre collectivité.

Comme nous, ils savent que la création de l'État moderne d'Israël est un miracle qui mérite d'être célébré. La présence de nos élus à ces événements indique clairement qu'ils comprennent le rôle central que joue Israël dans la vie et l'identité juives canadiennes. Elle montre également que le Canada est - et demeurera - un allié indéfectible d'Israël, une démocratie sœur avec laquelle les Canadiens ont tant de choses en commun. En effet, les Canadiens et les Israéliens partagent les valeurs fondamentales que sont l'innovation, la démocratie et la diversité.

Réclamer le " démantèlement " d'Israël est antisémite, car cela équivaut à nier que les Juifs forment un peuple et qu'ils ont droit à l'autodétermination. Partout où nous verrons de l'antisémitisme, nous le dénoncerons.

Dénoncer le racisme dont sont victimes les Juifs n'est pas anti-Palestinien, et ce conflit complexe n'est pas une équation à somme nulle. Appuyer Israël, ce n'est pas être anti-Palestinien. Les Palestiniens ont une identité unique et des aspirations nationales reconnues, comprises et respectées par tous ceux d'entre nous qui appuient une solution à deux États.

Désigner Israël de manière sélective et répétée comme la seule partie à ce conflit complexe nuit grandement au peuple palestinien. Leurs dirigeants sont ainsi dispensés de leur obligation de contribuer à la création d'un avenir meilleur pour les enfants palestiniens.

La paix est possible.

Nous croyons que des initiatives audacieuses comme les accords d'Abraham, officialisant les relations diplomatiques entre Israël et les pays du monde arabe, sont essentielles à l'établissement de la paix. En instaurant ces relations élargies et respectueuses avec Israël, des pays arabes comme les Émirats arabes unis, le Maroc, Oman, le Soudan et Bahreïn ont choisi la paix et ouvert la voie à la réalisation d'une vision commune pour un nouvel avenir régional, fondé sur des valeurs et des intérêts communs.

Qu'est-ce qui nous rapproche de la paix ?

Hurler dans les rues une colère fabriquée, demander la fin d'Israël et rationaliser la violence contre les Juifs n'est pas seulement malavisé, mais aussi contre-productif. Cela nous éloigne de la paix, diabolise Israël et nuit à la cause palestinienne.

Il faut que cela cesse.

Depuis l'an 2000, de nombreuses initiatives de paix ont été proposées et toutes ont été rejetées par les dirigeants palestiniens, sans que ces derniers offrent de contre-proposition. Nous mettons au défi les organisateurs du jour de la Nakba de cesser de gaspiller leur énergie à faire du tort aux Israéliens et à menacer les Juifs et les sympathisants d'Israël à travers le monde. Nous les invitons plutôt à s'engager dans une nouvelle voie, et nous exhortons les dirigeants palestiniens à venir à la table de négociation.

Lorsqu'ils le feront, Israël sera prêt.

Gail Adelson-Marcovitz
Présidente, conseil d'administration national

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes est l'agence de représentation of Fédérations juives across Canada | Le CIJA est l'agence représentative des Fédérations juives du Canada

Restez au courant !

Obtenez toutes les dernières informations grâce à notre bulletin d'information, "This Week in Canadian Jewish Advocacy".

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) est l'agence de représentation de Fédérations juives du Canada -UIA, représentant Fédérations juives à travers le Canada. En cliquant sur "S'inscrire", vous acceptez de recevoir des mises à jour périodiques du CIJA. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) est l'agence de représentation de Fédérations juives du Canada - UIA, représentant les fédérations juives à travers le Canada. En cliquant sur  «  S'inscrire , »  vous acceptez de recevoir des mises à jour périodiques de CIJA. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.
test
Photo de profil de 60847
À propos du CIJA
Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes est l'agence de représentation de Fédérations juives du Canada -UIA, représentant Fédérations juives tout le Canada.
Laissez un commentaire
Connectez-vous avec
Veuillez vérifier votre e-mail pour un lien permettant d'activer votre compte.